Stériles uranifères de Piriac

Lettre à Monsieur le Préfet

L’obligation faite à AREVA de suivre la radioactivité des déchets de centrales nucléaires et de stériles d’anciennes mines d’uranium a amené cette entreprise a faire des mesures de radioactivité par hélicoptère, puis sur le terrain dans les cas repérés d’activité assez élevée (correspondant à des lieux appelés points chauds). Cette étude présente dans les mairies est passée inaperçue, et il a fallu qu’une personne de la CRIIRAD vienne à Piriac pendant l’été pour faire des mesures au camping du Guibel pour que ce problème soit relaté dans la presse. Lors d’une réunion en octobre sur ce sujet, regroupant diverses personnes, il a été décidé de faire une lettre à M. le Préfet de Loire Atlantique ; dans cette lettre, les associations « Vert Pays Blanc et Noir » et « Pen Kiriak », après avoir rappelé les mesures de radioactivité proches ou supérieures aux normes admissibles pour le public, au camping du Guibel, mais aussi dans une entreprise de Kerdinio et dans un chemin près des réservoirs d’hydrocarbures, s’étonnent que des zones où des stériles uranifères ont été utilisés n’aient pas fait l’objet de mesures et, comme AREVA a proposé dans ces 3 cas une intervention pour retirer lesmatériaux marqués, elles demandent, en particulier pour le camping, à « avoir connaissance du calendrier des travaux en vue de l’assainissement du site, de l’information apportée au public, de la société qui sera sollicitée pour les réaliser et du devenir des stériles. »