Nature: plantes,jardinage, etc...

LA FORCE DES PLANTES.pdf

img-6572.jpgLA FORCE DES PLANTES :


    C’est le titre d’une série d’émissions télévisées que la chaîne ARTE a récemment diffusées pendant toute une semaine. On y apprend  qu’elles sont des êtres vivants, ce que tout le monde sait, mais aussi ce qui est moins connu c’est :

  1. qu’elles mettent en place des stratégies intelligentes pour se défendre face aux ravageurs

  2. qu’elles communiquent entre elles et avec leur environnement

Des expériences nous ont démontré ces affirmations Points 1 et 2. Lorsqu’elles subissent des assauts de ravageurs , d’une part, elles sont capables d’identifier le type de ravageur de mettre en place la stratégie de défense adaptée à cet ennemi. D’autre part, elles vont lancer un appel au secours près des auxiliaires spécialisés dans la destruction du ravageur et prévenir les plantes voisines
de la même espèce. Celles-ci vont alors adopter un moyen de défense identique même si elles n’ont pas encore été attaquées.


Exemple : un plan de tabac attaqué par un insecte piqueur va générer à la base de ses feuilles 2 petites gouttes d’un miellat très sucré dont raffolent certaines fourmis. Ces dernières vont rapidement arriver sur les lieux et débarrasser la plante de son hôte indésirable.


img-6575.jpgCette même plante, attaquée cette fois par une chenille, va lancer un message à son environnement pour attirer une guêpe qui va venir pondre ses oeufs dans le corps de la chenille. Celle-ci sera dévorée de l’intérieur par la larve de la guêpe. Cette même stratégie est utilisée par les choux ou navets quand elles sont attaquées par les piérides du choux ou des raves. La guêpe en question qui intervient rapidement est généralement l’Ichneumon.


Dans une plantation de tabac sauvage, on mets 2 plants sous cloches isolées de l’extérieur et reliées entre-elles par un tuyau. Si l’on introduit l’insecte piqueur, de notre exemple précédent, sous une des cloches le plant touché génère le miellat et quelques instants plus tard le second en fait autant, alors que les autres plantes ne réagissent pas.


Autre exemple montrant encore plus l’identité de ces êtres vivants avec le monde animal. Une plante trop assistée par les pesticides finit par ne plus savoir se défendre naturellement. Il y a une certaine similitude avec l’animal ou l’homme qui, lorsqu’il est trop assisté par les anti-biotiques, perd progressivement sa capacité naturelle de lutte contre certains agents infectieux.



img-6576-1.jpgUn parasite très connu qui fait beaucoup parler de lui dans le monde agricole d’aujourd’hui est l’hépiale du maïs.

Aujourd’hui le maïs non modifié génétiquement est attaqué avec virulence par ce ravageur qui dévore ses racines dans la terre. Sans l’aide des insecticides la plante ne sait plus se défendre. Cela qui fait le bonheur de MONSANTO qui vend ses produits phyto-sanitaires et son maÏs OGM. Pourtant, il existe encore une variété de maïs, non cultivé chez nous qui, lorsqu’il est attaqué, transmet dans le sol un certain message ayant pour résultat de drainer littéralement vers les plants attaqués, des petits vers appelés nématodes qui vont dévorer le ravageur en question. Des chercheurs travaillent, aujourd’hui, à essayer de redonner à la plante cette faculté qu’elle a perdue en raison d’utilisation massive de pesticides depuis de nombreuses années.


Ces quelques exemples nous démontrent que les trois points évoqués sont réels . En extrapolant, il n’est peut-être pas insensé de penser que la fameuse main verte que certaines personnes possèdent n’est qu’une forme de communication entre ces personnes et l’objet de leurs soins. L’amour que ces jardiniers portent à leurs protégés leur est rendu par un développement harmonieux de ceux-ci.